Articles

Mon enfant se transforme en crocodile !

23 juin 2020
Par La Haute Voltige

Un enfant qui mord peut nous en dire beaucoup par son comportement. Un mal de dents ? Une difficulté d’expression ? Une colère difficile à gérer ? Ou tout simplement parce qu’il a un petit creux et que le bras de Rosalie à l’air DÉ-LI-CIEUX ? Mais que faire quand mon enfant se transforme en crocodile?

Étant donné qu’il est inacceptable de lui faire manger un citron ou encore de badigeonner le bras de l’ami de savon qui ne goûte pas bon, nous devons trouver la cause de la morsure. En effet, si on détecte le contexte et qu’on est à l’écoute, on pourra mieux prévenir et guider l’enfant afin qu’il agisse autrement.

Tenir compte du contexte. L’enfant réagit peut-être à un changement dans sa vie, exprime peut-être un malaise ou encore montre de la fatigue ou un besoin non-répondu. Il peut témoigner d’un besoin d’attention, peut se défendre lorsqu’il se sent menacé ou agir pour obtenir quelque chose qu’il convoite. L’enfant peut manifester ses émotions de frustration et de colère, mais également  des  pulsions d’amour féroce. L’enfant pourrait être en réaction à un stresseur ou encore reproduire des comportements violents appris à la maison. 

Intervenez immédiatement. L’enfant agresseur a besoin de l’adulte pour lui procurer du réconfort et l’aider à se comprendre, mais l’enfant mordu aura également besoin de soins. Si vous êtes témoin de l’attaque d’un petit crocodile, il faut d’abord immédiatement intervenir en interdisant ce geste de violence. L’enfant a le droit d’exprimer son malaise, mais il n’a pas le droit de faire mal. Une fois bien compris, il faut d’abord s’occuper de l’enfant qui a été mordu en lui procurant des soins, du réconfort, un câlin…

Favorisez l’apprentissage. Il est important que le “mordeur” comprenne l’impact de son geste sur l’autre. De mettre des mots sur ce que l’enfant vit s’avère incontournable. Si l’enfant a acquis le langage, enseignez-lui à identifier ses émotions et à verbaliser sa colère. Si vous savez ce qui a provoqué la morsure, suggérer un comportement plus adapté pour répondre au même besoin, par exemple, un câlin si l’enfant veut témoigner son amour, une demande pour obtenir ce qu’il veut, aller chercher l’adulte s’il y a un conflit, dire « Non » ou tapper du pied pour extérioriser sa colère… Expliquez et montrez le bon comportement à avoir et responsabiliser l’enfant dans ses choix.

L’important est de bien faire comprendre à l’enfant qu’il a le droit d’être en colère, déçu ou frustré, mais la morsure est inacceptable pour témoigner de son émotion. Si l’enfant mord à nouveau, il ne pourra plus jouer avec les autres enfants. Cette conséquence naturelle montre à l’enfant que lorsqu’on utilise ces gestes, les autres ne souhaitent plus jouer avec lui. L’enfant peut être mis à l’écart pour se calmer et prendre conscience de son acte. Il est important de toujours rester calme, mais ferme pour éviter de donner l’attention recherchée. C’est pourquoi il est également suggéré de prendre soin de l’autre enfant d’abord. 

Accompagnez l’enfant.  Aidez-le dans la réparation de son geste, que se soit en s’excusant auprès de la victime, en donnant un câlin, en faisant un dessin ou en rendant un service gentil à la personne. De punir l’enfant ne sert à rien si nous ne lui montrons pas comment faire autrement.  Attention à ne pas poser d’étiquette de méchant, de mordeur, de crocodile à l’enfant; cela pourrait l’inciter à adopter cet image et ses comportements associés… Également, il est très important de ne pas mordre en retour. Il serait incohérent de demander de ne pas le faire et de montrer le mauvais exemple. 

Prévenir. Si vous remarquez que l’enfant vit de la colère ou du stress, accompagner l’enfant de façon préventive. Encouragez toutes tentatives d’utilisation de comportements de remplacement positifs. Quelle que soit la cause du comportement, un objet de remplacement à mordre ou un jouet de dentition être suggéré.

Si c’est votre enfant qui s’est fait mordre, ne dramatisez pas trop. En effet, l’enfant oublie généralement rapidement l’événement et passera à autre chose. De constamment revenir sur la situation pourrait l’amener à vivre du stress. 

Rappelez-vous que la majorité des enfants qui mordent le fond pour explorer leur milieu, pour voir les réactions des amis et s’exprimer. D’autre part, le comportement témoigne d’un malaise ou d’un besoin chez l’enfant. Soyons patients et tolérants envers l’enfant qui se transforme en crocodile car il a besoin de vous pour l’accompagner dans l’apprentissage de comportements plus adéquats.

La psychoéducation pour le sain développement de l’enfant. Le bébé se développe en apprenant à tout mettre dans sa bouche. C’est sa façon d’explorer, de jouer, de montrer son amour et de découvrir le monde. La morsure est donc très courante chez les tout-petits et n’est pas nécessairement négative. Le comportement est alors un phénomène transitoire qui a tendance à disparaître avec l’apprentissage du langage. Pour l’aider, c’est à l’adulte de mettre des mots sur ce qu’il peut comprendre des difficultés de l’enfant et de l’accompagner dans l’identification de nouveaux moyens d’expression.

Plus l’enfant grandit, plus la morsure témoigne d’une difficulté d’adaptation chez l’enfant et d’un besoin de soutien pour gérer ses émotions de façon adéquate.

Si la morsure tend à devenir un moyen chez votre enfant pour libérer la tension ou qu’il se transforme de plus en plus en crocodile, si les comportements qu’il emprunte vous inquiète, il peut être bénéfique de consulter un psychoéducateur.

par Élodie Chouinard et Jessica Mathieu-Lambert, psychoéducatrices à La Haute Voltige.

Cliquez ici pour une demande de consultation

Une suggestion de lecture: le livre La morsure

Psychoéducation

Informations connexes