La mémoire de travail; un défi récurrent !

16 novembre 2018, PAR La Haute Voltige

La mémoire de travail : définition

La mémoire de travail correspond à la capacité de retenir momentanément l’information afin d’accomplir la tâche en cours. Elle permet de se centrer sur l’essentiel des données pour éviter les surcharges cognitives. Son efficacité dépend de la qualité du « classement » des connaissances dans la mémoire à long terme. Effectivement, les apprentissages bien intégrés réduisent la charge cognitive de l’information à traiter lors d’une tâche puisqu’il est plus aisé pour l’enfant de ramener en mémoire de travail les informations nécessaires à sa réalisation. Il importe ici de mentionner que la mémoire de travail a une capacité limitée d’éléments (entre 5 et 7, selon la littérature scientifique) pouvant y être mobilisés et actualisés pour mener à bien un exercice de mathématiques, par exemple. De ce fait, l’enfant doit alors mobiliser une autre fonction exécutive très importante, l’inhibition, afin de résister à la tentation d’accorder de l’attention aux différentes distractions présentes dans son environnement immédiat. En effet, s’il se laisse déconcentrer par son chat qui joue sous la table ou qu’il est préoccupé par le mauvais résultat qu’il a obtenu lors de son dernier test (anxiété), il « ampute » un élément à l’espace limité disponible dans sa mémoire de travail.

Conséquences d’un sous-développement :

  • Oublie les consignes verbales ou la tâche à exécuter ;
  • Perd le fil ou perd de vue l’objectif à atteindre ;
  • A de la difficulté à terminer une tâche sans soutien ;
  • A de la difficulté à retenir les mots nouveaux ;
  • A de la difficulté à se rappeler ce qu’il a fait de bon ou de mauvais ;
  • N’a pas un bon raisonnement mathématique.

Moyens pour favoriser le développement de cette fonction exécutive chez votre enfant

  • Chef d’orchestre (pour les enfants du préscolaire et 1er cycle)  
  • 7 familles (pour les enfants du préscolaire au 2e cycle)  
  • Histoires multimodales (pour les enfants du préscolaire au 3e cycle)  

Lors de la lecture d’une histoire, l’enfant doit reproduire des gestes (ou des sons), préalablement identifiés, qui sont associés à des termes précis de l’histoire. À chaque lecture du terme visé, l’enfant doit reproduire le geste (ou le son) associé.

  • Phrase à l’envers (pour les enfants du préscolaire au 3e cycle)  

Par cette activité, la mémoire auditive de l’enfant est mise à profit puisqu’il est amené à manipuler et à actualiser mentalement les mots récités initialement afin de par la suite les nommer dans l’ordre inverse.

En s’adonnant à ce jeu, l’enfant doit être à même de focaliser son attention sur le son produit par l’instrument utilisé par son partenaire et doit la reproduire en utilisant le bon instrument.

 

À télécharger _ Activités pour travailler la mémoire de travail avec votre enfant

par Andréanne Bastille, enseignante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *