L’apprentissage du vélo

7 mai 2019, PAR La Haute Voltige

Une fois acquise, l’aptitude à faire du vélo ne se perd pas, et ce, après plusieurs mois et mêmes plusieurs années. C’est toute qu’une chance que nous avons, car l’apprentissage du vélo à deux roues nécessite diverses habiletés complémentaires ainsi qu’une bonne dose de persévérance!

D’abord, l’enfant doit avoir un contrôle postural suffisant au niveau du tronc pour demeurer stable lorsqu’il est assis sur la selle du vélo, tout en s’ajustant aux changements de direction par de légers transferts de poids. L’enfant doit également détenir la force nécessaire pour pédaler, ce qui peut être difficile, particulièrement lors de la propulsion initiale. La force de préhension au niveau des mains est de plus à considérer pour les enfants qui utilisent des vélos comportant des freins au niveau du guidon (comparativement au frein à rétropédalage).

Par la suite, la capacité de bouger indépendamment les différents segments du corps de manière fluide est essentielle pour parvenir à faire de la bicyclette. C’est ce que nous nommons la dissociation. Par exemple, l’enfant doit avoir une bonne dissociation entre ses jambes et son tronc pour actionner les pédales tout en demeurant assis bien droit. Il en est de même entre le tronc et les bras afin de contrôler le guidon de manière sécuritaire. À cette habileté nécessaire s’ajoute la coordination, qui s’avère tout aussi importante. En effet, l’enfant doit coordonner le haut et le bas de son corps ainsi que sa gauche et sa droite. Par exemple, une bonne coordination est nécessaire pour pédaler tout en maintenant un bon contrôle au niveau du guidon.

Ensuite vient l’équilibre, qui représente un grand défi pour la plupart des enfants qui ont préalablement expérimenté les roues stabilisatrices. L’équilibre est influencé par le sentiment de compétence et de sécurité de l’enfant. Il est donc important d’offrir un défi à la hauteur des capacités de ce dernier. Il est également nécessaire qu’il présente une bonne attention ainsi qu’un balayage visuel adéquat afin de demeurer sécuritaire à vélo.

Finalement, l’apprentissage de la bicyclette peut se réaliser si l’enfant est en mesure de planifier et d’exécuter une séquence d’actions. L’enfant doit aussi pouvoir réajuster son plan d’action en fonction des difficultés rencontrées pour ultimement parvenir au but escompté. Ces éléments se rapportent aux habiletés praxiques. Les enfants qui présentent des difficultés à ce niveau peuvent ou non avoir un diagnostic de trouble développemental de la coordination (TDC), auparavant nommée trouble de l’acquisition de la coordination (TAC) ou dyspraxie motrice.  

L’aptitude à faire du vélo à deux roues s’acquiert habituellement entre 4 et 8 ans,  en fonction des habiletés de l’enfant mais également de son intérêt pour cette activité et de sa confiance en lui. Si cette grande étape semble difficile à atteindre pour votre enfant, une ergothérapeute de La Haute Voltige peut vous soutenir en ciblant les principaux défis de votre enfant tout en misant sur ses forces pour l’aider à progresser!

 

Par Marie-Ève Rheault, ergothérapeute à La Haute Voltige

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *