page precedente
Articles

Est-ce que mon enfant a un TDAH?

26 mai 2021
Par La Haute Voltige

Mon enfant a la bougeotte! Ma fille est toujours dans la lune. Mon garçon n’arrive pas à se concentrer… Est-ce que mon enfant a un TDAH?

C’est un questionnement que vivent plusieurs parents puisque le TDAH est un diagnostique dont on entend beaucoup parler, particulièrement depuis les années 2000.

Le TDAH est un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité qui est caractérisé par une immaturité ou un dysfonctionnement de certaines régions du cerveau. Longtemps associé aux enfants turbulents ou lunatiques, il faut toutefois se rappeler que chaque enfant est différent et vivra son TDAH de façon différente!

Rappelez-vous qu’un diagnostique de TDAH ne défini pas un enfant. Tous ont leurs forces et leurs défis. Cet article peut toutefois vous pister sur ce qui est un comportement et un développement normal et ce qui nécessite chez l’enfant un peu plus de soutien et d’accompagnement de la part de ses parents, de son milieu scolaire ou de professionnels qualifiés.

TDA, TDAH… quelle est la différence?

Alors qu’on parlait jadis de TDA (trouble déficitaire de l’attention) et de TDAH (trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité), les 2 facettes du trouble sont maintenant regroupées sous l’appellation TDAH, puisque l’inattention et l’hyperactivité sont régies par les mêmes régions du cerveau, ce qui en fait un seul diagnostic.

C’est simplement que pour certains, le dysfonctionnement se présentera sous la forme de difficultés d’attention et pour d’autre, ce sera axé sur l’hyperactivité ou l’impulsivité. Enfin, chez certains enfants, des symptômes des 2 catégories seront présents. Il sera alors question d’un TDAH de type mixte.

Est-ce que le développement de mon enfant est normal?

Entre 18 mois et 3 ans, il est normal pour un enfant de manquer de contrôle et d’agir sous l’impulsion plutôt que suite à une réflexion. N’oublions pas que les tout-petits vivent dans l’instant présent!

Le bambin a de la difficulté à comprendre les limitations et puisque son langage est plus ou moins limité, il peut avoir de la difficulté à exprimer ce qu’il ressent. La gestion de ses émotions, par exemple la colère, est un défi et peut se traduire par des gestes impulsifs ou violents.

Ces comportements s’estomperont progressivement vers l’âge de 3 ans, à mesure que ses habiletés sociales et son langage évolueront.

Avant 5 ans, les limites neurologiques ne permettent pas à l’enfant de maîtriser l’auto-régulation ou la réactivité augmentée lorsqu’il fait face à une émotion négative. Les frustrations sont nombreuses et la recherche du plaisir immédiat rendent l’attente et les contraintes parentales difficiles à gérer. Bien que cela soit parfois irritant pour un adulte, il faut laisser le temps au cerveau d’un tout-petit de maturer!

L’expérience préscolaire dans le développement de l’enfant

Afin d’accompagner l’enfant dans le développement de ses habiletés sociales, le programme préscolaire de La Haute Voltige propose un environnement innovant et stimulant qui permettra à l’enfant de 3 ou 4 ans d’entreprendre son parcours scolaire futur avec confiance.

En effet, les compétences développées dans notre programme de pré-maternelle aident l’enfant à acquérir:

  • plus de raisonnement
  • un langage plus développé
  • des notions de partage et d’amitié
  • une conscience de l’impact de ses gestes

Il pourra également développer:

  • une meilleure écoute
  • la gestion de ses émotions
  • une bonne capacité d’attention
  • la patience (attendre son tour)
  • l’accomplissement de tâches
  • la résolution de problèmes

Le développement d’un enfant avec un diagnostique de trouble déficitaire de l’attention

Entre 6 et 9 ans, le développement des fonctions cérébrales de l’enfant lui permettent de se projeter dans l’avenir. C’est souvent à partir de cet âge qu’il devient possible de diagnostiquer avec plus de certitude un trouble déficitaire de l’attention.

Lorsque les structures de l’auto-contrôle sont atteintes chez la plupart des enfants, le développement du cerveau est différent chez les enfants vivant avec un TDAH. Par exemple, le développement du cerveau d’un enfant de 9 ans TDAH est équivalent dans ses structures (auto-contrôle et impulsivité) au développement d’un enfant de 5 ans. Il est toutefois bien important de mentionner que cela n’a pas d’impact sur les capacités intellectuelles de l’enfant.

Le TDA/H est-il génétique?

La génétique pourrait expliquer environ 75% des diagnostiques de TDAH. En effet, il est plus fréquent de le diagnostiquer lorsqu’un parent, un frère ou une soeur en est aussi atteint. Toutefois, d’autres facteurs contribuent à la manifestation d’un trouble déficitaire de l’attention, tels que:

  • la prématurité ou un faible poids à la naissance
  • la consommation de drogues, de tabac ou d’alcool durant la grossesse
  • l’exposition au plomb ou à d’autres toxines

Le stress familial, tel une séparation, des difficultés financières, la violence ou le manque de soutien des parents ne déclenchera pas un TDAH, mais peut en exacerber les symptômes.

Les signes à observer chez un enfant dont on soupçonne un TDAH

Voici une liste non-exhaustive de critères à observer chez un enfant soupçonné d’avoir un TDAH. Si vous reconnaissez votre enfant dans la majorité des énoncés, il pourrait être intéressant d’aller chercher des outils pour l’aider à développer son plein potentiel.

Attention!

Les difficultés doivent être présentes de façon régulière et continue. Les premiers signes font habituellement leur apparition avant 7 ans et ne sont pas présents uniquement à l’école, mais bien dans tous les milieux.

Il est également important de mentionner que les manifestations observées chez l’enfant doivent occasionner des impacts significatifs dans son quotidien. Plusieurs enfants peuvent présenter certains critères mentionnés plus bas sans que ces manifestations soient une problématique nécessitant un diagnostic formel.

Si tel est le cas chez votre enfant, plusieurs interventions comportementales et environnementales peuvent l’aider à mieux gérer son comportement.

Généralement, il est suggéré de faire évaluer l’enfant présentant plusieurs signes à partir de la première année du primaire, car les éléments environnementaux comme l’entrée à l’école et les changements demandent de l’adaptation et peuvent présenter des symptômes observables qui s’apparentent à ceux du TDAH.

N’oubliez pas! Seuls les psychologues et les neuropsychologues et les médecins peuvent poser un diagnostique de TDAH!

Inattention

  • Dans ses travaux scolaires : il ne porte pas attention aux détails ou fait des erreurs irréfléchies
  • Il a de la difficulté à maintenir son attention sur son travail pendant une longue période de temps (normal chez les jeunes enfants)
  • Il ne semble pas écouter lorsqu’on lui parle
  • Il ne réussit pas à suivre les instructions et à finir le travail en même temps que les autres
  • Il a de la difficulté à organiser ses tâches
  • Il perd facilement ses choses ou les oublie (clés, crayons, etc.)
  • Il est facilement distrait par ce qui se passe autour de lui (bruits, activité, objets, etc.)
  • Il est porté à oublier ce qu’il a à faire lors d’activités journalières (préparer son sac, etc.)

Impulsivité / Hyperactivité

  • Lorsqu’il est assis: il se tortille sur sa chaise, il joue souvent avec le matériel, il agite ses pieds et ses mains
  • Il se lève souvent sur son siège en classe ou dans d’autres situations où il doit rester assis
  • Il a de la difficulté à rester assis longtemps (durant les repas, les travaux, un film, etc.)
  • Il crie, saute, court, grimpe, dans des situations où cela est inapproprié
  • Il répond souvent à la hâte aux questions, sans attendre que la question soit terminée ou se met à la tâche sans attendre la consigne
  • Il a souvent de la difficulté à attendre son tour
  • Il interrompt souvent les autres
  • Il est porté à exploser, à s’emporter facilement
  • Il vit ses émotions de façon très intense
  • Il peut chercher à diriger les autres, se montrer réactif à de petits déclencheurs
  • Il peut avoir de la difficulté à se faire des amis et les garder, il peut vivre des conflits avec ses pairs

Les effets potentiels à long terme d’un TDAH

Lorsque l’enfant vivant avec un TDAH est laissé à lui-même et n’a pas les outils pour l’accompagner à bien vivre avec ce trouble, il peut être confronté, à long terme, à des effets négatifs majeurs.

  • Difficultés scolaires (résultats scolaires, motivation, décrochage, climat de classe, relations avec enseignants, etc.)
  • Difficultés sociales (difficultés à se faire des amis, conflits fréquents, rejet des pairs, violence, affiliation à des pairs déviants, etc.)
  • Difficultés familiales (climat familial, attachement, relations dans la famille, fonctionnement familial, risques accrus de méthodes disciplinaires inadéquates, etc.)
  • Image et estime de soi faible (impression de ne pas répondre aux attentes, image négative de soi, faible sentiment de compétence, confiance en soi et en les autres difficile, etc.)

Pas de panique!

Sachez qu’avec de bons outils, les enfants vivant avec un TDAH s’en sortent très bien et peuvent mener une vie tout à fait normale! Cela dit, il est important de leur enseigner comment faire et les aider à développer ces outils sur-mesure qui les accompagneront dans leur quotidien.

Des professionnels qui peuvent aider votre enfant à vivre avec un TDAH

Orthopédagogie

Ce professionnel aide l’enfant à comprendre et à appliquer des stratégies adaptées, qui fonctionnent pour l’enfant. Les processus d’apprentissage n’ont aucun secret pour lui!

Psychoéducation

Ce professionnel intervient auprès d’enfants présentant des difficultés d’adaptation et propose des solutions cohérentes et adaptées pour prévenir et pallier aux difficultés!

Éducation spécialisée

Ce professionnel accompagnera l’enfant dans l’atteinte des objectifs fixés par notre équipe. Cet agent de stimulation et de soutien dans des contextes très variés intervient auprès d’enfants ayant des difficultés d’adaptation.

Le rôle du parent d’un enfant TDAH

Que l’enfant présente des difficultés au niveau de l’attention et de l’auto-contrôle ou encore s’il présente potentiellement un TDAH, il a besoin de consignes claires.

Mettez-vous à son niveau, captez son attention et ne donnez qu’une seule consigne à la fois. Vous pouvez aussi utiliser des supports visuels pour rappeler les consignes. Lorsque l’enfant effectue ce qui lui est demandé, renforcez-le de façon positive!

Il est également important de maintenir de saines habitudes de vie à la maison (suffisamment de sommeil, une alimentation saine et équilibrée et des routines stables). Encouragez l’enfant à bouger et dépenser son énergie positivement! La pratique d’un sport ou d’un loisir que l’enfant aime est une excellente façon de canaliser son énergie.

Finalement, aidez l’enfant avec les notions de temps en utilisant des repères auditifs comme un minuteur ou des rappels verbaux ou visuels.

Si vous vous questionnez sur les symptômes de votre enfant, consultez l’un des professionnels de La Haute Voltige pour obtenir du soutien !

Psychoéducation
Neuropsychologie
Psychologie

Informations connexes

Psychologie
Psychoéducation
Aide aux devoirs/Tutorat
Maîtriser son TDA/H
atelier Maîtriser son TDA/H