page precedente
Conseils

Mon enfant a reçu un diagnostic de TDAH: quelques trucs à mettre en place

20 août 2021
Par La Haute Voltige

Lorsque tombe le diagnostic de TDAH, plusieurs parents accueillent la nouvelle avec un certain soulagement. Enfin des mots clairs et précis sur les maux qui troublent votre enfant!

Il se peut toutefois que vous soyez un peu désemparé face à la suite des choses. Cet article pourra vous aider à mieux accompagner votre enfant vers un développement optimal en vous donnant des conseils pratiques à mettre en place rapidement! 

Nous vous invitons toutefois à mettre en place les cibles les plus importantes d’abord et de ne pas tenter de tout mettre en place en même temps. L’objectif de ces conseils est de vous aider à mieux vivre avec le TDAH de votre enfant et non pas d’ajouter de la pression sur vos épaules et celles de votre enfant.

Le TDAH : une seule appellation, une infinité de combinaisons!

Afin d’en apprendre davantage sur le TDAH chez l’enfant, nous vous invitons à consulter notre article sur le sujet :

Rappelez-vous : votre enfant est unique et a des caractéristiques qui lui sont propres. Un diagnostic de TDAH ne le définit pas et chaque enfant vivra son TDAH d’une façon différente. Renforcez ses habiletés et ses aptitudes et ayez pour but de mettre en place des conditions favorables aux apprentissages à la maison en travaillant quelques éléments clés avec lui.

La médication et le trouble déficitaire de l’attention chez l’enfant

Bien que la médication soit souvent associée au TDAH, il est important de mentionner qu’elle n’est aucunement obligatoire après un diagnostic. Votre opinion en tant que parent est primordiale dans l’élaboration du traitement de votre enfant. Pour forger cette opinion, prenez le temps de recueillir l’information pertinente auprès de professionnels compétents qui sauront vous orienter vers les interventions appropriées à la réalité de votre enfant. 

La médication seule n’enseignera pas à votre enfant à vivre avec son trouble déficitaire de l’attention. Toutefois, associée à des aménagements quotidiens à la maison et au développement de stratégies appropriées, elle peut permettre à l’enfant d’avoir accès à une portion plus importante de ses ressources cognitives. Cette combinaison lui donnera la possibilité d’actualiser son potentiel scolaire, personnel, comportemental et affectif.

14 conseils pour mieux vivre à la maison avec un enfant qui a un TDAH 

  1. Formulez des consignes alpha auprès de l’enfant :
    • Interpeller directement l’enfant et être près de lui
    • Établir un contact visuel
    • Parler avec une voix neutre
    • Utiliser un vocabulaire adapté et positif
    • Nommer le comportement attendu
    • Effectuer une seule consigne à la fois
    • Allouer un certain délai à l’enfant pour répondre à la demande
    • Donner une directive qui ne laisse aucun doute sur la nécessité d’obéir

  2. Établissez un « code de vie » à la maison
    Les attentes, les règles et les tâches à effectuer sont clairement spécifiées. N’hésitez pas à établir ce code en collaboration avec votre enfant et accrochez-le au mur comme rappel.

  3. Dépersonnalisez les interventions
    Référez-vous au « fonctionnement de la maison ». Tous les membres de la famille doivent respecter les règles de la maison et se plier aux conséquences prévues en cas d’écart de conduite. Rappelez-vous, votre enfant n’est pas un TDAH. Il vit plutôt avec des manifestations associées au TDAH. Votre enfant demeure un enfant avant toute chose.

  4. Favorisez la prévention des comportements négatifs
    Réaménagez l’environnement : éloignez l’enfant de ses déclencheurs, choisissez des pairages positifs, permettez-lui de faire ses activités un peu en retrait des autres, donnez-lui des tâches et des responsabilités, occupez-le avec du travail supplémentaire qui le stimule, etc.

  5. Instaurez une routine stable
    Il est important pour le jeune d’avoir des points de repère. Utilisez des visuels pour imager la routine si nécessaire et prévenez à l’avance, si possible, lors de changements à l’horaire.

  6. Favorisez des transitions claires
    Pour permettre à l’enfant de mieux se situer dans sa routine et dans le temps, mettez en place des transitions prévisibles, constantes et cohérentes. L’utilisation de pictogrammes, de visuels et de repères temporels est importante.
    • Décortiquez les étapes des transitions
    • Utilisez des repères temporels (décompte, minuterie, etc.)
    • Utilisez des repères visuels (liste, rappels visuels, etc.)

  7. Les conséquences ne sont pas des punitions
    Elles doivent plutôt favoriser l’apprentissage chez l’enfant et donc, être liées à la situation problématique.

    Exemples de conséquences : 
    • Perte de privilège : télévision, jeux vidéo, argent de poche, sorties, etc.
    • Action de réparation : devoir faire des excuses, accomplir une tâche supplémentaire, rendre service à la personne lésée, rembourser le matériel brisé, etc.
    • Être restreint dans son espace et ses activités : devoir rester à la vue du parent, devoir manger ou jouer seul, devoir accomplir une tâche avant d’aller jouer, devoir aller en retrait au coin doux pour se reposer, devoir aller dehors pour dépenser de l’énergie, etc.

      Les conséquences doivent être prévisibles. Annoncez ce qui s’en vient et ce qui arrivera en fonction des choix que l’enfant fera.

  8. Favorisez l’autorégulation et l’autocontrôle en utilisant le « coin doux »
    Lorsque le niveau d’énergie du jeune atteint ou dépasse un certain niveau, on le dirige patiemment vers un coin tranquille où il pourra mettre en place ses stratégies de retour au calme.

  9. Utilisez des techniques d’apaisement
    Dès les premiers signes d’agitation, utilisez les techniques d’apaisement qui fonctionnent auprès de votre enfant : objet sensoriel, pause préventive, respirations, câlins, activité calme, etc.

  10. Travaillez la reconnaissance et la régulation des émotions
    Aidez votre jeune à mettre des mots sur ses émotions, à repérer ses déclencheurs, etc. Rappelez-vous qu’il est normal qu’un enfant ait de la difficulté à identifier ses émotions et ses déclencheurs. Il aura besoin de votre rétroaction pour développer sa capacité d’introspection et d’autorégulation

  11. Favorisez de saines habitudes de vie
    Bonne routine de sommeil, alimentation saine et équilibrée, pratique régulière du sport et d’activités physiques, gestion adéquate du temps devant les écrans, etc.

  12. Utilisez le renforcement positif
    En soulignant lorsque l’enfant respecte les consignes et en lui donnant de l’attention positive plutôt que de l’attention lorsqu’il se comporte mal. Choisissez vos batailles. Travaillez dans une approche de renforcement peut également signifier de lâcher prise sur des comportements qui ne sont pas idéaux, mais dont les conséquences sont limitées.

  13. Faites des demandes plutôt que des reproches
    Employez un ton calme et intervenez de façon régulée. Rappelez-vous que votre émotion a une influence sur celle de votre enfant. Vous devez être en mesure de vous réguler si vous voulez que votre enfant apprenne à le faire.

  14. Modelez les bons comportements et soyez un exemple pour votre enfant.
    Rappelez-vous que vous êtes le principal modèle de votre enfant. La façon dont vous agissez et réagissez aura une influence majeure sur la façon dont votre enfant le fera. 

9 astuces pour faciliter les devoirs et leçons lorsque votre enfant vit avec un TDAH

  1. Responsabilisez l’enfant dans son processus d’apprentissage et utilisez ses forces

  2. Aménagez un coin calme et plus isolé, sans distractions

  3. Tentez de diminuer les sources de distraction autour de l’enfant pendant la période d’étude

  4. Afin de l’aider à mieux se concentrer, suggérez-lui de porter des coquilles insonorisantes.

  5. Permettez à votre jeune de prendre des pauses fréquemment. Par exemple, une séquence de travail de 15 minutes, suivie de 5 minutes de pause. Vous pouvez utiliser une application de type « Pomodoro » ou un minuteur pour vous aider.

  6. Enseignez des techniques de concentration à votre enfant.

  7. Utilisez des repères visuels et temporels pour aider votre enfant à se concentrer pendant sa période d’étude.

  8. Séquencez les tâches en plusieurs petites étapes. Il se félicitera des jalons atteints plutôt que de considérer la tâche comme trop grande.

  9. Innovez! Rendez le tout agréable et ludique. Jouez à l’enseignant et à l’élève puis inversez les rôles, créez des jeux qui permettent d’intégrer la matière à apprendre, utilisez les arts, la musique, etc.

Le TDAH est un dysfonctionnement de certaines fonctions exécutives du cerveau, qui présente une difficulté persistante à moduler l’attention et/ou l’hyperactivité et l’impulsivité, ce qui nuit au fonctionnement ou au développement de la personne.

Le TDAH n’a donc pas d’incidence sur les capacités intellectuelles de votre enfant! L’apprentissage peut représenter un défi pour celui-ci, mais avec une prise en charge adéquate et la mise en place de trucs et de stratégies sur mesure, qui conviennent à votre réalité, il est tout à fait possible pour votre jeune de réussir son parcours scolaire et d’atteindre ses objectifs personnels.

Des professionnels pour aider votre enfant à développer des stratégies afin de mieux vivre avec un TDAH

Orthopédagogie

Ce professionnel aide l’enfant à comprendre et à appliquer des stratégies sur mesure afin de favoriser son développement. Les processus d’apprentissage n’ont aucun secret pour lui!

Psychoéducation

Ce professionnel intervient auprès des enfants présentant des difficultés d’adaptation et propose des solutions cohérentes et personnalisées afin de prévenir et de pallier aux difficultés.

Éducation spécialisée

Ce professionnel accompagnera l’enfant dans l’atteinte des objectifs fixés par notre équipe. Cet agent de stimulation et de soutien intervient auprès des enfants présentant des difficultés d’adaptation.

L’implication du parent : un élément essentiel pour l’apprentissage d’un enfant TDAH

Même si parfois la situation vous semble difficile et que vous ne savez plus où donner de la tête, vos encouragements et votre soutien ont un impact plus que positif auprès de votre enfant.

Prenez le temps d’évaluer avec lui les cibles les plus importantes à atteindre et essayez différentes stratégies énoncées plus haut afin d’y parvenir. Célébrez et encouragez les petites victoires, qui vous encouragent à poursuivre vos efforts!

Si la tâche vous paraît monumentale et que vous avez besoin d’accompagnement pour arriver à atteindre efficacement vos objectifs, n’hésitez pas à consulter les professionnels de la Haute Voltige!

Éducation spécialisée
Orthopédagogie
Psychoéducation

Informations connexes

Psychologie
Psychoéducation
Aide aux devoirs/Tutorat
Maîtriser son TDA/H
atelier Maîtriser son TDA/H
26 mai 2021
Articles
Est-ce que mon enfant a un TDAH?
Lire plus