page precedente
Conseils

L'enfant anxieux: quelques trucs pour l'aider

03 juin 2021
Par La Haute Voltige

Tout comme l’adulte, l’enfant peut vivre de l’anxiété. Bien qu’il soit normal qu’un enfant ressente des pointes de stress de temps à autre, par exemple lorsqu’il vit un changement, vous pouvez l’accompagner afin qu’il soit outillé pour s’adapter et faire face au stress.

En effet, un enfant en mesure de trouver des stratégies de gestion du stress saines et renforcé positivement par la présence de gens de confiance lorsqu’il accomplit des défis ou fait des efforts contribuera à augmenter son estime de lui-même et par le fait même, à maîtriser les épisodes anxieux.

ATTENTION!

L’anxiété (autant chez l’enfant que chez l’adulte) devient un problème quand:

  • Elle ne disparaît pas lorsque la situation causant de l’anxiété revient à la normale
  • Elle génère de la détresse
  • Elle apparaît de façon inexpliquée, sans cause précise
  • Elle occupe les pensées de la personne de façon excessive
  • Elle empêche la personne de fonctionner normalement, dans plusieurs sphères de sa vie

Ces manifestations peuvent alors signaler la présence d’un trouble anxieux tel la phobie, l’anxiété sociale, l’anxiété généralisée ou le trouble panique et l’agoraphobie.

Comment aider mon enfant à faire face à l’anxiété?

Avant que la situation ne dégénère et que l’anxiété de votre enfant l’envahisse et se transforme en trouble anxieux, il est possible d’accompagner et d’outiller votre jeune afin qu’il puisse maîtriser les réactions physiques et psychologiques que le stress et l’anxiété génèrent chez lui.

Ces astuces ne sont pas utiles qu’aux enfants et aux adolescents! Si vous vivez de l’anxiété, un changement ou une période stressante, n’hésitez pas à utiliser ces trucs vous aussi!

Reconnaître le stress
Reflétez au jeune ses symptômes d’anxiété afin de l’aider à décoder son corps et les réactions que le stress cause chez lui.

Analyser le stress
Aidez l’enfant à reconnaitre ses déclencheurs et le type de stress auquel il est confronté. Tout stress n’est pas nécessairement mauvais. Un bon stress peut nous pousser à nous dépasser alors qu’un mauvais stress peut nous empêcher de performer.

Accepter l’émotion, l’accueillir
Montrez-lui à ne pas refouler les émotions négatives puisqu’elles sont importantes. Aidez votre jeune à normaliser les émotions négatives auxquelles il est confronté et aidez l’enfant à les accepter.

Gérer le malaise physique
Enseignez des techniques de respiration, la cohérence cardiaque, la relaxation musculaire, etc. Plusieurs applications sont disponibles gratuitement afin de vous aider à enseigner ces méthodes à votre enfant.

Prendre conscience
Conscientisez votre enfant aux mécanismes d’adaptation et à leur efficacité, à ses pensées, à ses comportements et au lien qui les uni. Avec une meilleure conscience de lui-même, il pourra mieux maîtriser son anxiété.

Développer la pensée positive
Évaluez avec l’enfant ou l’adolescent son monologue intérieur. Aidez-le à trouver sa voix rationnelle et positive.

Retrouver le moment présent
Attention à la rumination du passé et l’anticipation du futur. Montrez au jeune des techniques d’ancrage, de visualisation, de pleine conscience.

Éviter l’évitement
Amenez le jeune à s’exposer au stress, mais à son rythme, afin qu’il vive des réussites qui augmenteront son estime de lui-même. Attention aux stratégies telles que la procrastination, la sur-stimulation, ignorer le problème, etc.

Ne rassurez pas à outrance
Votre présence rassurante et apaisante est essentielle, mais l’enfant ou l’adolescent doit développer des stratégies intrinsèques et l’adulte ne doit pas devenir une béquille.

Développer des stratégies d’adaptation saines et productives
La communication, l’humour (faire des blagues, rire des situations, rire de soi-même), se divertir, bouger, répondre à ses besoins, analyser le problème sont de bonnes stratégies pour outiller votre enfant à faire face au stress ou à l’anxiété.

Pratiquer la résolution de problème
Enseignez à votre enfant les étapes de la résolution de problème.

1. Cerner le problème
2. Réfléchir aux solutions possibles
3. Évaluer les solutions
4. Choisir la meilleure solution
5. Mettre la décision en pratique
6. Évaluer les résultats et recommencer au besoin

Développer le lâcher-prise
Aidez l’enfant ou l’adolescent à axer ses pensées sur ce qu’il peut contrôler et à lâcher prise sur le reste. Il faut qu’il puisse développer sa tolérance à l’incertitude.

Prendre soin de soi
Une hygiène de vie saine est importante. Combinez l’exercice physique, une alimentation équilibrée, de bonnes habitudes de sommeil et une exposition modérée aux écrans. Établissez des routines et des balises saines à la maison, que l’enfant connaît et qui sont prévisibles pour lui.

Miser sur ses forces
Rappelez-lui ses réussites passées afin de développer l’estime de soi de votre jeune.

Modeler les bonnes stratégies
Soyez un modèle. Comme parent, prenez de bonnes habitudes de gestion du stress, votre enfant apprend de vous! Acceptez et nommez vos émotions.

Assurez-vous que vos attentes soient réalistes.

Des stratégies de gestion du stress à appliquer en famille!

Enseignez à votre enfant ou à votre adolescent des techniques de gestion du stress faciles à mettre en application et qui s’intègrent à la routine familiale. Expérimentez-les ensemble!

Techniques de respiration
Elles sont les plus faciles à mettre en pratique et les plus rapides pour avoir un impact direct sur le bien-être physique.

  • Coordonner la respiration et les mouvements.
    Par exemple, en levant et baissant les bras au rythme de la respiration.
  • Utilisez l’imagination.
    Par exemple, en faisant semblant de souffler des bougies, de renifler l’odeur des fleurs, etc.
  • Respiration profonde.
    Par exemple, en posant la main ou un objet sur l’estomac et observer le mouvement effectué pour se concentrer sur sa respiration.
  • Applications web lui permettant de pratiquer la cohérence cardiaque ou de respiration dirigée.

Techniques d’ancrage
Elles permettent de diminuer l’activation, de reprendre le contact avec soi et son environnement.

  • Les sens / la pleine conscience
    Par exemple, sentir une odeur agréable, serrer une peluche douce, caresser une plume, etc.
  • Élément tangible
    Par exemple, presser une balle de stress, manipuler un slinky, tirer sur un élastique, tenir un objet porte-bonheur, etc.
  • Écouter de la musique
  • Écrire ou dessiner

Techniques de mouvement
Utiliser tout type de mouvement pour concorder avec le niveau d’énergie ressenti au moment présent.

  • Sauter comme une grenouille, jouer à « Jean dit », au jeu du miroir, etc.
  • Donner des défis physiques
    Par exemple, qui peut faire le plus de jumping jacks, de push-up, etc.
  • Mettre de la musique et danser sur le rythme
  • Faire du yoga
  • Prendre une marche

Techniques de relaxation musculaire
Elles permettent de relâcher la tension, de connecter ses sensations et de reprendre contrôle sur son corps.

  • Pousser contre un mur et relâcher la pression
  • Cibler différents groupes de muscles du corps: les tendre puis les relâcher par la suite

Techniques d’imagerie
Visualiser des images, guidées par soi ou autrui, dans un environnement calme et apaisant. Ces techniques augmentent le sentiment de sécurité, diminuent l’hyperactivité et permettent de retrouver le contrôle. Les plus jeunes auront besoin de plus d’accompagnement. Vous pouvez aussi les inviter à dessiner.

  • Identifier un super-héro ou un superpouvoir et s’imaginer être ce héro et avoir ce pouvoir
  • Dessiner son lieu préféré, réel ou imaginaire, et le guider dans l’imagination de celui-ci
  • Imaginer une lumière chaude et rassurante entrer dans son corps et effacer les tensions une à une
  • Créer un espace imaginaire sécurisant et le visiter lorsqu’il en ressent le besoin
  • Réfléchir à l’un de ses souvenirs préférés et tenter de le revivre

Autres techniques
Il est important que jeune demeure en contrôle et puisse mettre ses limites.

  • Toutes activités engagées avec l’adulte comme lire une histoire, jouer aux cartes, etc.
  • Les techniques sensorielles comme la pâte à modeler, les bacs de sensation, les toutous ou couvertures lourdes, etc.
  • Les exercices de contrôle et de concentration, par exemple des labyrinthes, des casse-têtes, de petits jeux de logique ou des défis à réaliser avec des objets courants.

Des professionnels pour vous accompagner si votre enfant vit de l’anxiété

Psychoéducation

Ce professionnel intervient auprès d’enfants présentant des difficultés d’adaptation et propose des solutions cohérentes et adaptées pour prévenir et pallier aux difficultés!

Psychologie

Ce professionnel crée le lien nécessaire pour faire progresser l’individu et vise l’atteinte du bien-être. Il permet aux enfants de pallier l’incidence négative que les difficultés psychologiques peuvent avoir dans leur vie.

Ergothérapie

Ce professionnel évalue la sensibilité et assure le bon fonctionnement du corps en général. Il peut déceler les difficultés qui peuvent affecter l’enfant dans la réalisation des activités de sa vie quotidienne.

Éducation spécialisée

Ce professionnel accompagnera l’enfant dans l’atteinte des objectifs fixés par notre équipe. Cet agent de stimulation et de soutien dans des contextes très variés intervient auprès d’enfants ayant des difficultés d’adaptation.

Finalement, si vous soupçonnez votre enfant de vivre de l’anxiété ou de développer un trouble anxieux, n’hésitez pas à l’observer au quotidien et à noter quelles situations augmentent son niveau de stress et ce qui lui permet de retrouver son calme.

Vous pourrez ainsi lui proposer des stratégies adaptées à SES besoins. Après tout, c’est vous qui le connaissez le mieux!

Ergothérapie
Psychoéducation
Psychologie

Informations connexes

Psychologie
Travail social
Résolution de problèmes
atelier Résolution de problèmes
Habiletés sociales
atelier Habiletés sociales
25 mai 2020
Articles
L’anxiété... ou quand votre cerveau vous joue des tours
Lire plus
21 octobre 2020
Articles
Psychoéducateur et psychologue, quelle est la différence?
Lire plus
Surmonter son anxiété
atelier Surmonter son anxiété